Imi Lichtenfeld, le fondateur du Krav Maga

Imrich (“Imi”) Lichtenfeld, dit Imi Sde-Or en hébreu, né le 26 mai 1910 et mort le 9 janvier 1998, est le fondateur officiel de la méthode krav-maga.

Imi Lichtenfeld

Imi Lichtenfeld naît en 1910 à Budapest puis passe sa jeunesse à Bratislava, alors en Tchécoslovaquie (en Slovaquie de nos jours), inspiré et encouragé par son père Samuel, ancien acrobate de cirque et lutteur, professeur d’éducation physique, détective et instructeur en Chef de la Police Départementale reconnu pour son enseignement de la self défense, mais aussi pour ses nombreuses arrestations. Imi pratique de nombreux sports. Il se concentre finalement sur la gymnastique, la lutte et la boxe, participant activement pendant dix ans à un grand nombre de compétitions, dont il sort souvent victorieux, principalement en lutte.

De 1936 à 1940 Imi se consacre plutôt à la lutte. Il entraîne, pratique et gagne une douzaine de médailles et de prix. Il est considéré comme un des meilleurs lutteurs européens. Parallèlement, il pratique aussi l’acrobatie et s’investit dans les arts dramatiques. Il enseigne la gymnastique à une des meilleures troupes de théâtre de Tchécoslovaquie et joue dans plusieurs productions.

Durant cette période, Imi participe à d’innombrables affrontements et combats de rue contre des agresseurs antisémites seul ou en groupe. Avec la montée du fascisme et de l’antisémitisme les nazis se répandent en Slovaquie et les juifs sont violemment agressés. Imi organise un groupe de jeunes juifs issus pour la plupart de la boxe, de la lutte ou de la musculation pour contrer les émeutes et empêcher les bandes antisémites de pénétrer dans le quartier juif. Il prit ainsi part à de nombreuses bagarres, qui aiguisèrent sa prise de conscience sur les différences entre les combats de rue et les compétitions sportives.

En 1942 des amis de Imi le présentent au général Sadeh, général de la Hagana (pré – IDF = Israeli Defensives Forces. Hagana = force armée créée en 1920 pour organiser une défense des juifs en Palestine, considérée illégale par l’armée britannique qui administrait ce territoire et en contrôlait la défense) qui l’accepte immédiatement dans l’organisation en regard de ses talents de combattant au corps à corps.

En 1944, Imi commence à entraîner les combattants israéliens. Il entraîne plusieurs unités d’élites. En 1948 avec la naissance de l’État d’Israël et de l’IDF, Imi devint instructeur en chef en éducation physique et en krav-maga pour l’armée. Il sert l’IDF pendant 20 ans affinant et développant sa méthode de self-défenseunique.

En 1964, après s’être retiré de l’IDF, Imi commence à adapter le krav-maga aux besoins civils. La méthode est adaptée pour convenir à tout le monde : hommes et femmes, jeunes et adultes, tous ceux qui auraient besoin de survivre à une attaque avec un minimum de risque et de dommages.

Pour répandre sa méthode : Imi établit 2 centres d’entraînement à Tel Aviv et Netanya, sa ville de résidence, qui devient un centre pour les pratiquants de krav-maga.

Imi a entraîné personnellement les meilleurs combattants des unités d’élites d’Israël et a formé de nombreuses générations d’instructeurs de krav-maga – pour cela il a gagné la reconnaissance des plus hauts gradés de l’armée.

Plus tard, le ministère de l’éducation donne la reconnaissance d’état pour l’enseignement du krav-maga auxcivils.

Le krav-maga a dû répondre aux besoins variés nécessaire à l’IDF. Il devait être facile à apprendre et à appliquer, de telle sorte qu’un soldat, un employé de bureau ou un combattant d’unité d’élite puisse obtenir l’efficacité requise dans la plus petite période d’apprentissage et aussi que les techniques puissent être appliquées malgré un stress intense.